5 choses que vous ne devriez jamais dire à un illustrateur


Share this :   | | | |

5 choses à ne jamais dire à un illustrateur | "Est-ce que vous pourriez dessiner à la manière de... ?", "Nous avons besoin que vous réalisiez un tes gratuit pour nous..." - Cliquez pour découvrir l'article

En tant qu’illustrateur, il y a tout un tas de choses auxquelles nous n’étions pas préparés à la sortie de l’école. Mais ce dont personne ne nous avez parlé avant de nous lancer, c’est que nous serions parfois surpris par les questions de certains de nos clients.

 

Il y a les mails plein de bienveillance qui nous font sourire et nous donne envie de nous lever le matin, et puis il y a les autres.
Ah ! S’il y a bien une chose que j’ai apprise en étant à mon compte, c’est de ne pas être trop susceptible et d’avoir le sens de l’humour :) . Être illustrateur est très différent du métier d’artiste, et l’on se doit de satisfaire au mieux nos clients. Et personnellement il m’est arrivé plus d’une fois de ravaler ma fierté d’illustratrice… Allez s’il vous plaît gentils clients, laissez nous un peu de répis :) .

 

 

Voici 5 choses à ne pas dire à un illustrateur :

1. « J’adore votre style, par contre pour ce projet, est-ce que vous pouvez dessiner à la manière de… »

Ouch ! ça fait mal ! :) Alors que le fait d’être contacté par un nouveau client est toujours très gratifiant, cette petite phrase assassine a le don d’anéantir notre enthousiasme en 30 secs.

 

Vous avez déjà été dans cette situation ? C’est frustrant non ?
À quoi bon contacter un illustrateur dont on aime le travail, si c’est pour lui demander de dessiner dans un autre style ? Personnellement je pense qu’il est important pour un illustrateur d’avoir un style fort et reconnaissable. Par conséquent, lui demander de dessiner dans un style à l’opposé du sien est contre productif. En effet c’est la meilleure façon pour que ni le client, ni l’illustrateur ne s’y retrouvent.

 

Je me souviens de la déception que j’ai pû ressentir, la première fois que l’on m’a demandé de dessiner dans un autre style. J’avais été contacté pour travailler sur une campagne publicitaire d’un nouveau parfum. Alors que je suis plutôt à l’aise pour dessiner de façon réaliste, les directeurs artistiques me demandaient de réaliser des illustrations de façon stylisée, presque abstraite. Ils avaient comme référence tout un tas d’illustrations et une idée claire de ce qu’ils attendaient de moi.

 

Attention, je n’ai rien contre le fait de tester de nouvelles techniques. Je pense même que cela peut-être très enrichissant, et nécessaire pour ne pas s’enfermer dans un style. Mais le fait de recopier le style d’un autre artiste, est tout sauf de la création. De plus, vous ne pourrez pas mettre ce projet dans votre portfolio. Qui a envie de mettre dans son book une illustration copiée sur un autre artiste ?
Et c’est toujours dommage de perdre une occasion de promouvoir son travail…

 

2. « Nous avons déjà contacté plusieurs illustrateurs, et nous demandons un petit test gratuit pour nous décider, cela ne vous prendra pas plus de 10 min. »

Vous sentez la moutarde qui vous monte au nez là ? :) Raaa, personnellement je pense que c’est la phrase qui me fait le plus rager…
À quoi bon passer des heures à mettre à jour notre portfolio, notre blog et nos réseaux sociaux, si nous devons sans cesse passer un test comme si tous nos efforts ne valaient rien ?

 

Le coup du test gratuit reste un grand classique, et je ne comprends pas pourquoi cette demande revient aussi régulièrement.

 

Pourtant personne n’aurait jamais l’idée de rentrer dans un restaurant et de dire au chef :  » On a hésité entre plusieurs restos ce soir, ce serait possible de nous faire une petite entrée gratos pour voir si ça nous plaît ou pas ? Allez, ça ne vous prendra pas plus de 10 min ? »

 

Premièrement, non désolée, mais test ou pas test, une illustration reste un travail qui prend du temps, et comme les autres projets d’illustration mérite une rémunération. Deuxièmement, nous seuls sommes capables de déterminer le temps d’exécution d’une illustration, et si ce test doit être déterminant dans le choix final du client, nous aurons certainement envie d’y passer plus de 10 minutes pour être sûr(e) d’être sélectionné(e). C’est pour cela qu’un test se doit d’être rémunéré quoiqu’il arrive.

 

Il y a quelques mois, j’ai été contacté par une grande marque de cosmétiques qui m’a carrément demandé un test d’ essai gratuit pour la réalisation d’un logo + 1 illustration. Autant vous dire que cela représente au moins 2-3 jours de boulot et que sachant que je n’avais aucun moyen de savoir combien d’autres illustrateurs étaient sur le coup, j’avais au mieux 1 chance sur 10 voir moins d’être sélectionnée. De plus, en me baladant sur facebook, j’ai lu que d’autres illustratrices avec des styles complètement différents du mien avaient été contactées ce qui signifie que la direction artistique pour ce projet n’était pas très claire…

 

De façon générale, un seul mot d’ordre, petite ou grosse enseigne, je dis non catégoriquement à ce genre de demande de travail gratuit. Je pense que vous devriez en faire autant car comme je l’expliquais en conclusion de mon article sur les devis, travailler gratuitement pour des clients renommés ne fait qu’affecter à la longue la norme des tarifs d’illustration, et nuire à notre profession.

 

3. « J’ai un budget de 100 euros pour 10 illustrations, je sais, c’est peu mais je cherche le bon illustrateur avec qui travailler à long terme. Et si je suis content des premières illustrations je vous paierai plus cher la prochaine fois. »

Euh… Non… Si un client n’a pas de budget pour son projet et qu’il commence à vous payer une misère en vous promettant la lune, fuyez ! S’il n’a pas de budget raisonnable à allouer à son projet pour le moment, il y a très peu de chances qu’il en ait un la prochaine fois qu’il fera appel à vous. De plus,vous aurez du mal à faire accepter des tarifs plus élevés à votre client si l’avez déjà habitué à des tarifs dérisoires…

 

Une autre chose que j’ai apprise dans ce métier c’est de ne jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué (je déteste cette expression mais vous voyez l’idée 😉 ). Je ne compte plus le nombre de promesses de projets et de collaborations que j’ai reçu et qui n’ont jamais abouti faute de budget la plupart du temps.

 

4.  » On n’a pas beaucoup de budget, mais je vous laisserai partager les illustrations que vous ferez pour nous sur vos réseaux sociaux, ça vous fera de la pub.. »

Ahaha trop aimable :) Encore une qui est bien bonne, je vous l’ai dit lorsque l’on fait ce métier, on a tout intérêt à avoir de l’humour 😉 . Non, plus sérieusement, en 2017, les outils d’auto-promotion pour un illustrateur ne manquent pas, donc il est inutile et contre-productif de travailler gratuitement pour un client quel qu’il soit. Ce genre de demandes vient souvent de personnes peu ou pas habituées à travailler avec un illustrateur et qui par conséquent ne connaissent pas les bonnes pratiques. De plus, au sujet du partage de notre travail sur les réseaux sociaux, nous restons toujours détenteurs des droits et nous sommes toujours autorisés à partager nos travaux dans un but d’auto-promotion.

 

5. « Bonjour, j’ai pensé à vous pour un projet d’illustration, mais je n’y connais rien, pouvez-vous me donner le tarif de vos prestations ? »

Arf… Impossible de donner un tarif de prestation sans plus d’informations… Bien sûr on peut donner son taux horaire, mais je ne crois pas que ça éclairera beaucoup votre client.J’ai dû lui expliquer gentiment qu’une affiche imprimée en plusieurs exemplaires, n’avait pas la même valeur qu’une illustration réalisée pour une commande spécifique.
Et malheureusement, lorsque celui-ci n’a aucune idée des tarifs, c’est qu’il a souvent une opinion bien basse des budgets à allouer à son projet…
Par exemple, un jour j’ai été contacté via ma boutique en ligne par une personne qui souhaitait que je réalise une illustration pour un budget de 45 euros. Elle avait vu le prix des affiches dans ma boutique, et pensait qu’il s’agissait du tarif de mes prestations…

 

Mais ce n’est pas une généralité alors n’hésitez pas à demander plus d’informations à votre client pour pouvoir rédiger votre devis.
Et vous quelles sont les pires horreurs que vous avez pû entendre dans votre vie d’illustrateur ? :)

 

Bonne semaine à vous,

 

Pour continuer la lecture, je vous conseille de jeter un oeil à ces articles :
Q&R #1- 5 QUESTIONS-RÉPONSES SUR L’ILLUSTRATION
DEVIS ILLUSTRATION – COMBIEN VENDRE SES DESSINS ?

 

 


Comment (10)

Julia

27 mars 2017 Reply

Merci Elodie pour toutes ses infos, et c'est toujours un plaisir de te lire.

    elodie_2016

    27 mars 2017 Reply

    Merci à toi de prendre le temps de me laisser un commentaire :)

Elly Oldman

31 mars 2017 Reply

Super article :) !

    elodie_2016

    31 mars 2017 Reply

    Merci :)

ge Elodie

1 avril 2017 Reply

Oui malheureusement des propos que l'on entend et pas seulement de clients français ! Merci pour ce partage Elodie.

    elodie_2016

    1 avril 2017 Reply

    Ah non je crois que c'est international :) Merci à toi de prendre le temps de me laisser un commentaire :)

Pascal

1 avril 2017 Reply

Vous connaissez sans doute : http://monmacon.tumblr.com ?

    elodie_2016

    1 avril 2017 Reply

    Ahah oui oui c'est la base :)

Aurore

1 avril 2017 Reply

Merci Élodie pour cet article, j'ai moi-même expérimenté à peu près tous ces cas de figure et j'essaye de suivre la même ligne de conduite que toi. J'estime en effet que le temps passé à travailler gratuitement pour des concours ou des soi-disant essais est du temps perdu à ne pas travailler pour des clients honnêtes ou à faire sa propre prospection pour en trouver !

J'ai vécu à de nombreuses reprises une autre situation très embarrassante qui consiste à recevoir une demande de "geste commercial" de la part d'un client qui vous a beaucoup fait travailler… La carte de vœux du client lui-même, le faire-part de mariage de la fille du patron, le projet personnel de la consultante… etc. Dans ce cas là, je me suis toujours trouvée prise au piège et sentie obligé d'accepter. Ce qui est intéressant, c'est que dans chacun de ces cas, non seulement le projet était plus difficile à finaliser car il n'y avait plus la distance professionnelle de la part du client sur son projet, mais j'ai toujours perdu après coup mon "fidèle client". Comme si on ne pouvait plus revenir à une relation normale de client à prestataire après cet écart de conduite…

    elodie_2016

    2 avril 2017 Reply

    Bonjour Aurore, tu sais quoi j'ai remarquer exactement la même chose. Chaque fois que j'ai cédé à un geste commercial, je l'ai toujours regretté car au lieu d'être reconnaissant, le client a un peu tendance à prendre le dessus et à moins respecter notre travail du coup. Je pense que le mieux pour pallier cela, c'est de ne jamais travailler gratuitement mais de proposer des petits 'bonus' pour récompenser la fidélité de ton client. Mais l'idée doit venir de toi et pas de ton client sinon c'est un peu faussé... A toi de trouver quel bonus tu peux offrir en plus à ton client, une déclinaison en plus ou ce que tu voudras mais qui ne devrait pas te prendre trop de temps :)

Laisser un commentaire